Affaissement

Tas de débris rocheux à côté des bâtiments de la mine d’or Higgins et Lawlor, à Moose River.

En 1936, le chantier minier dont était propriétaire le Moose River Gold Syndicate était en mauvais état. Le puits Magill était une ancienne mine de 30 ans qui n’avait pas fait l’objet de beaucoup d’entretien. En d’autres termes, les supports en bois du toit de la mine étaient peu nombreux et très espacés.

Les piliers de roche qui servaient par ailleurs au cours de l’extraction à empêcher le toit de s’effondrer sous la pression vers le bas de la terre au-dessus avaient fait l’objet d’extraction. L’eau qui avait envahi la mine par suite de la négligence antérieure avait été pompée à l’extérieur, mais la gelée qu’avait formée cette humidité avait affaibli les piliers et les supports. Lorsque les deux propriétaires de la mine, le Dr D. E. Robertson et Herman Magill, ont pénétré dans la mine en compagnie d’Alfred Scadding, leur premier surveillant, le 12 avril 1936, la mine se trouvait près de son point de rupture.

Photographie noir et blanc de bois d’œuvre cassé et de débris remplissant un puits aux parois revêtues de bois.

L’entrée effondrée du puits Magill à Moose River, vue de la surface.

NSA: N-4323

Pendant que les hommes se trouvaient sous la terre, tout céda, la pression de l’air faisant dévaler de gros blocs rocheux et le bois d’œuvre au fond du puits. L’entrée de la mine devint solidement obstruée.