Bateyage en quête d’or

Détail d’une gravure peinte à la main de lavage d’or à la batée à Lunenburg, 1861.

On peut extraire l’or placérien par lavage à la batée. Le chercheur ramasse des sédiments de la rivière dans la batée avec de l’eau et les remue. L’or est plus lourd que les sédiments et il demeure au fond de la batée.

Vous voulez voir comment on effectue le lavage d’or à la batée?

Voyez la série qui suit de vidéos en compagnie du prospecteur Fred Walsh de la Nouvelle Écosse. Vous pouvez également visionner la vidéo complète sur YouTube à : http://www.youtube.com/watch?v=Jr321oyHfc0.

Le bateyage, partie 1. Où commencer?

Vous devez avoir JavaScript activé pour voir cette vidéo. Si vous n'avez pas Adobe Flash, cliquez sur ce lien et téléchargez-le à partir du site Web de Adobe: Adobe Flash Player.

Télécharger le format mp4 - basse résolution - 13mo

AUDIOSCRIPT

Voici un bon endroit, juste ici...
Salut, je suis Fred Walsh et je suis membre de l’Association des prospecteurs de la Nouvelle-Écosse, ici en Nouvelle-Écosse. Aujourd’hui, nous allons seulement effectuer une petite démonstration sur l’or et les endroits où on peut en trouver.

Le côté intéressant du lavage à la batée est le fait que l’or est 19 fois plus lourd que l’eau, ce qui veut dire qu’il descend toujours au fond.

Nous voici donc près du lit du cours d’eau. Où faut-il chercher? C’est une bonne question. Le courant descend et comme vous pouvez le constater, le cours d’eau serpente un peu partout par là. Vous pouvez voir que d’un côté, le cours d’eau est magnifiquement propre et bien nettoyé. C’est justement là un effet de la circulation de l’eau.

Du côté opposé, de ce côté ci du cours d’eau, nous apercevons des sédiments qui s’accumulent. Les sédiments se déposent. L’eau nettoie le côté abrité par là et elle apporte tous les résidus pour les repousser contre la berge. C’est à cet endroit qu’il faut chercher l’or.

J’ai déjà précisé que l’or est 19 fois plus lourd que l’eau. Il est inutile de prendre la pelle et de prélever des sédiments à cet endroit à moins que l’or ne vienne tout juste de s’y déposer il y a cinq minutes, ce qui est toutefois peu probable. L’or se trouvera toujours au fond.

Un aspect intéressant que présentent l’eau qui circule ou les cours d’eau est le fait que la majorité s’enfonce à l’intérieur du substrat rocheux. C’est là qu’il faut aller. Il faut aller profondément dans le sol. Il faut atteindre le dessous des sédiments. Il faut se rendre là, et creuser profondément.

Je m’y rends donc, et la première chose que je fais, comme vous pouvez le voir, est d’y aller muni de tamis et de ma batée, en essayant de ne pas trop me mouiller... Regardez-moi bien pendant que je m’enfonce...

Le bateyage, partie 2. Comment laver de l’or à la batée.

Vous devez avoir JavaScript activé pour voir cette vidéo. Si vous n'avez pas Adobe Flash, cliquez sur ce lien et téléchargez-le à partir du site Web de Adobe: Adobe Flash Player.

Télécharger le format mp4 - basse résolution - 13mo

AUDIOSCRIPT

Ainsi, je vais essentiellement commencer ici. Nous avons là un bloc rocheux de granite, mais ce n’est rien. Il faut toujours chercher du quartz... Nous cherchons toujours du quartz dans ce secteur.

Nous allons descendre, puis nous allons racler le bord. Ce n’est qu’une étape préliminaire – et ce cours d’eau se prête superbement bien à ce travail – puis nous allons secouer... Comme vous pouvez le voir, il y a plusieurs petits blocs rocheux. Si vous regardez bien, vous verrez que je tiens ma batée en dessous.

Je ramasse les gros morceaux... Il faut les examiner de temps à autre simplement pour vérifier s’il s’y trouve un morceau de quartz. Il pourrait y avoir une pépite d’or ou quelque chose dans ces morceaux. On ne sait jamais... Il faut donc vérifier les morceaux, sans qu’on ne trouve quoi que ce soit, bien sûr...
Puis on passe au second tamis, et comme vous pouvez le constater, les matières réellement fines aboutissent dans la batée. C’est le genre de matières que nous cherchons.

Encore une fois, j’utilise un tamis très fin. Ainsi, s’il y a de petites pépites dans ce coin, nous pourrons les conserver. Ce que je trouve ici est ce que nous appelons de la « farine » d’or. Je commencerai par ça – à cause de la finesse du tamis - je vais fouiller parmi ça. Je laverai cela à la batée un peu plus tard.

Le bateyage, partie 3. Le lavage de l’or.

Vous devez avoir JavaScript activé pour voir cette vidéo. Si vous n'avez pas Adobe Flash, cliquez sur ce lien et téléchargez-le à partir du site Web de Adobe: Adobe Flash Player.

Télécharger le format mp4 - basse résolution - 10mo

AUDIOSCRIPT

Nous arrivons à ce qu’on appelle le « concentré ».

Notez qu’il faut toujours garder votre batée sous l’eau selon un bon angle pour bien voir. Voyez comment il coule pardessus le bord. Croyez le ou non, c’est le matériel le plus léger qui coule par dessus le bord.

Si vous l’enfoncez trop profondément, par exemple, si vous la relevez en l’enfonçant trop profondément et que le matériel circule trop vite, vous allez tout perdre.

Je recommande normalement aux personnes qui font du lavage à la batée pour la première fois d’utiliser de petits plombs BB. Vous mettez là trois de ces petits plombs BB en acier. Si vous les avez toujours lorsque vous avez fini le lavage à la batée, vous avez bien procédé et vous pourrez trouver les moindres particules d’or présentes. Mais s’ils sont disparus, vous n’aurez pas d’or non plus.

Qu’est ce que l’or flottant?
C’est un matériel qu’on pourrait en fait confondre avec de la farine. Il s’agit de particules d’or absolument menues.

Le bateyage, partie 4. Où est l’or?

Vous devez avoir JavaScript activé pour voir cette vidéo. Si vous n'avez pas Adobe Flash, cliquez sur ce lien et téléchargez-le à partir du site Web de Adobe: Adobe Flash Player.

Télécharger le format mp4 - basse résolution - 10mo

AUDIOSCRIPT

Ainsi, tous ces plis peuvent retenir de l’or. Si vous examiniez l’intérieur des plis, vous pourriez apercevoir de petits flocons. Si, cependant, vous n’êtes pas certain qu’il s’agit d’or ou d’autre chose, la façon la plus facile de le vérifier – presque tout le monde a un couteau de poche – lorsque vous trouvez l’une de ces petites particules, comme celle ci, est de l’écraser à l’aide de votre couteau.

Si elle s’émiette, comme celle ci s’est effritée, il ne s’agit pas d’or. Il s’agit probablement de pyrite ou il pourrait s’agir de mica dans ce cas ci.

Les petits morceaux de mica peuvent en fait avoir l’aspect d’or. Alors, vous n’avez qu’à prendre votre couteau de poche et à presser celui ci contre la particule. Si elle s’émiette et se broie, il ne s’agit pas d’or. L’or laisse toujours une empreinte. On ne peut pas écraser l’or - le couteau sera marqué par l’or.

Nous arrivons à ce qu’on appelle le concentré. Vous voyez les points qui montent ici dans le coin. C’est là que l’or se trouvera.

Ah, il s’agit ici de mica. Ouais, on peut briser les grains au moyen de ses ongles. Mais comme vous pouvez le voir, il y a tout un tas de mica ici.

L’absence d’or flottant veut habituellement dire que je ne trouverai pas de pépites d’or. Je ne m’en inquiète donc pas trop; nous pouvons tout remettre cela dans le cours d’eau.

Il s’agit tout au moins là de la base du lavage à la batée qu’on effectue pour trouver de l’or. Mais comme vous le noterez également, même si j’ai creusé dans le cours d’eau – à l’aide d’une pelle, d’une batée et d’outils du genre – aucun dommage n’a été causé au cours d’eau. De fait, une pluie torrentielle causerait dix fois plus de dommages et le remplirait de plus de sédiments que ce que vous pourriez jamais imaginer et que ce que je pourrais produire au moyen de la batée et du peu de matériel que j’ai ici.

Voilà... c’est essentiellement ce dont vous avez besoin pour commencer.