Peintures à l’huile

Peinture à l’huile de Waverley réalisée par Joseph Purcell en 1986, d’après des photographies, des dessins et des peintures historiques.

Les peintures à l’huile utilisent l’huile comme liant des pigments et elles ne sont pas hydrosolubles. La peinture à l’aide d’huile sur toile a longtemps constitué le média préféré des artistes, mais les qualités de ce média rendent son utilisation fructueuse difficile sur le terrain. Même si les peintures à l’huile présentent l’avantage de couleurs vivantes et durables (durant beaucoup plus longtemps que l’aquarelle lorsqu’elles sont exposées à la lumière du soleil) et que leur séchage lent permet passablement d’expérimentation lors de l’application (et de l’enlèvement) de la peinture sur la toile pendant une période de temps prolongée, leur désavantage réside également dans leur séchage lent. La majorité des peintures à l’huile ont en conséquence été réalisées dans un atelier, où la peinture pouvait sécher en demeurant intacte le temps nécessaire.

Les artistes esquissaient souvent les vues souhaitées au crayon et à l’aquarelle , puis ils travaillaient à partir de ces croquis pour créer une peinture à l’huile finale dans leur atelier. Les artistes contemporains utiliseront souvent des photographies au lieu de croquis aux mêmes fins.

Historique peinture à l’huile paysage de Waverley par Forshaw Day.

Les champs aurifères de Waverley, Nouvelle-Écosse. Forshaw Day , vers 1865.

Gracieusement fourni par le Musée des beaux-arts du Canada

Même si la portabilité des peintures à l’huile s’est beaucoup améliorée à partir des années 1850 et par la suite avec des développements comme les tubes de peinture et le chevalet en coffret, la nécessité de chevalets, de peinture, de solvants, de toiles tendues et de palettes signifiait toujours que même si un artiste pouvait travailler à l’extérieur d’un atelier, une telle façon de procéder était trop compliquée et convenait davantage aux endroits se trouvant à de courtes distances de l’atelier. La peinture à l’huile ne rivalisait toujours pas avec l’aquarelle pour les expéditions et c’est seulement lorsque les appareils photographiques ont été mis au point que l’aquarelle a moins été utilisée sur le terrain.